Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 9
1
Canaris de Couleurs / Re : CANARIS DE SERIE NOIRE - LES PARTIES CORNEES
« Dernier message par admin le avril 15, 2017, 11:30:38 am »
 ;) ;) ;) ;) ;) ;)
2
Maladie et Soins / Re : Colibacillose
« Dernier message par maloute45 le mars 18, 2017, 08:08:38 am »

Colibacillose : maladie digestive infectieuse

Bonjour,
         
La colibacillose est une entérite liée à la prolifération anormale de bactéries Escherichia Coli.
 Elle intervient suite à la baisse des défenses immunitaires (oiseau stressé, malade…), à une
 administration forte ou prolongée de certains antibiotiques ou dans de mauvaises conditions
 d’hygiène.

Les symptômes

 Le symptôme principal est une forte diarrhée mais la maladie peut également toucher les
 voies respiratoires ou entraîner une septicémie rapidement mortelle.
  Elle provoque également une mortalité des embryons et des jeunes oisillons.
 Le diagnostic se fait par culture mais l’interprétation est délicate du fait de la présence
 normale de la bactérie en faible quantité dans le tube digestif.

Traitement

 Votre vétérinaire aviaire vous prescrira en général des antibiotiques ainsi qu’un support
 vitaminique.
 Une hospitalisation et une réhydratation peuvent être nécessaires dans les cas graves.

Prévention

 Une bonne hygiène des locaux et des oiseaux (déparasitage, pas de carence alimentaire…)
 constitue la meilleure prévention vis-à-vis de cette maladie.
3
Canaris de Couleurs / CANARIS DE SERIE NOIRE - LES PARTIES CORNEES
« Dernier message par maloute45 le mars 17, 2017, 03:13:16 pm »
On attend des Canaris de série noire qu'ils aient les parties cornées (bec et ongles)
 le plus sombre possible.
 Certains oiseaux réussissent très bien sur ce plan tandis que d'autres ont plus de difficultés.

Pourquoi cela ?

 Chaque oiseau est influencé différemment par ses origines,cela est un fait acquis.
 Il n'empêche que les éleveurs peuvent obvier aux défauts que présentent leurs oiseaux
 de série noire par des moyens naturels.
 Je songe par exemple à la lumière du soleil,au compost de porc et au Fallopium
 aubertii, plante qui n'a pas de nom commun en français.
 
Lumière diurne

 Les oiseaux de série noire qui sont constamment exposés à la lumière du soleil présentent
 généralement des parties cornées foncées contrairement aux Canaris qui ne le sont pas.

Compost de porc.

 Compost de porc, est en fait la traduction littérale de "Biggencompost" une expression de
 la langue néerlandaise qui désigne une substance qui n'est pas à base de fumier de cochon
 comme on pourrait le penser au premier abord.
 Il n'existe à ma connaissance pas de traduction officielle de cette matière en français.

 La base de ce compost de porc est un compost pur extra fin de légumes, de fruits et
 de débris  du jardin auquel on ajoute une composition de minéraux et d'acides aminés
 ce qui rend  l'ensemble idéal pour la consommation animale en général et pour celle des
 oiseaux en particulier en ce qui nous concerne.
 
 L'appellation "Biggencompost" trouve son origine dans les travaux expérimentaux effectués
 dans les stations expérimentales d'élevage de porcins aux Pays-Bas.
 On y a remarqué que l'offre de ce composé aux porcelets avait une influence bénéfique sur
 ceux-ci et diminuait fortement la nécessité de faire appel aux médications diverses.
 Les porcelets reçoivent ce compost dès le deuxième jour après la naissance et cela diminue
 les risques de diarrhée à 80 %
 De plus,il apparaît que ce compost est un excellent moyen de combattre l'anémie chez les
 porcelets.
 Enfin il est conseillé à un stade ultérieur que les oiseaux de cage et de volière appréciaient
 la consommation de ce compost mais que surtout les jeunes qui en avaient reçus dès leur
 plus jeune âge, l'appréciait beaucoup avec un résultat sanitaire plus que positif.

 Les Canaris aiment fourrager dans le compost de porc et en absorber.
 Enfin il apparaît que certains composants du compost de porc ont un effet avéré sur les
 parties  cornées des Canaris en les rendant plus sombres.

Fallopia ou Polygonum aubertii

 Encore une fois, aucun nom commun français n'est connu au sujet de Fallopia aubertii,
  sachez toutefois que nos compatriotes flamands et les amateurs hollandais parlent de
 "Bruidsluier".

 La majorité des éleveurs de Canaris de couleur n'est plus à convaincre.
 Ces gens savent très bien que les oiseaux qui mangent des feuilles de cette plante acquièrent
 des pattes cornées sombres requises par le standard.
 De la famille des "Polygonacées", le Fallopia aubertii aussi nommé Polygonum aubertii est
 originaire de Chine.
 Les feuilles, vert clair à la base, sont en forme de coeur et sont implantées sur des tiges
 volubiles souple.
 
 Ces feuilles sont rougeâtres à leur apparition.
 La plante peut atteindre quinze mètres de haut et sert souvent de couvre-mur.
 La floraison s'étale de juillet jusqu'aux gelées et elle est très abondante au point que le
 feuillage est souvent masqué par les nombreuses et lâches panicules de fleurs blanches.
 Celles-ci attirent les butineurs, elles sont parfois teintées de verdâtre et rosissent un peu 
 en se fanant.
 Les fruits sont petits, secs, noirs et brillants.

 Pouvant servir de couvre-mur, Fallopia aubertii est donc : idéal pour être planté le long des
 parois extérieures des volières.
 Cette plante aime les endroits ensoleillés ou mi-ombragés et il s'agit d'une plante vivace.

 On peut procurer Fallopia aubertii de diverses manières à nos oiseaux :

*1 Sous forme séchée = On fait sécher les feuilles au soleil,on les moud une fois bien
 séchée et on ajoute à la nourriture.

*2 Sous forme verte = On accroche des feuilles coupées dès leur enlèvement dans la volière
 ou dans la cage.
 Cette plante a un attrait certain sur les Canaris qui mangent tout, feuilles, nervures et peau
 de la tige.

* 3 de manière combinée = Les Canaris de la série noire détenus au soleil mangeant Fallopia
 aubertii de manière régulière,obtiennent des parties cornées de bon aloi (sombres) grâce
 à la combinaison de la lumière solaire et de la plante.

Quelle quantité fournir :

 Il n'y a pas de danger de surdose et quoi qu'en disent certains amateurs, cette nourriture
 naturelle ne donne pas de diarrhée.

Enfin pour terminé, votre attention !

 Il n'est pas recommandé de procurer Fallopia aubertii ou du Compost de porc aux Canaris
 avec qui on ne requiert pas des parties cornées sombres.
 Les canaris de la série "Agate" qui concourent avec des parties cornées sombres sont
 sanctionnés ! (lors des jugements).

 Réservez Fallopia aubertii et le compost de porc
  aux Canaris de la série noire uniquement !
 Toutefois cela est valable également pour le Lizard (Canari de posture).


m@loute45.


En annexe :
 Détail de la fleur de Fallopia aubertii ou Polygonum aubertii.
 Document : Wikipédia.


4
Canaris de Postures / HISTORIQUE DU CANARI BORDER FANCY
« Dernier message par maloute45 le mars 16, 2017, 12:50:17 pm »
HISTORIQUE DU CANARI BORDER FANCY

C'est peut être, parmi les Canaris de posture, la race qui est la plus répandue
 en Angleterre où l'on trouve tellement d'éleveurs de Border.

Au début de ce siècle, le Border fancy était connu sous le nom de Canari serin
 ou serin finch (c'est à dire "pinson serin") il était alors de couleur grise, verte
 ou gris-vert.
 Ses éleveurs étaient des artisans écossais (des tailleurs, des tisserands ou des
 cordonniers) qui avaient leurs boutiques dans les villages ou les bourgs frontaliers
 en effet, "Border" signifie "frontière" en langue anglaise.

Chaque village vantait sa propre variété de Canaris et pendant longtemps les
 Ecossais et les Anglais se disputèrent l'honneur d'avoir introduit le Canari serin
 dans leur pays, mais il fut bientôt prouvé, et cela fut difficilement admis par les
 Anglais, que le mérite revenait à un humble petit cordonnier, venant d'Ecosse
 qui s'était installé dans une localité anglaise avec sa famille, ses outils et ses Canaris
 en cage.

Au moment venu de donner un nom à ce Canari, on voulut, pour ne faire de tort
 à personne, l'appeler Border, en souvenir des villages de frontières où pendant
 longtemps il avait été élevé et sélectionné avec amour par les braves artisans.

Les Canaris Border ont toujours été appréciés, il suffit de se rappeler que les
 premiers Clubs ouverts en leur honneur furent fondés aux environs de 1890
 et que, très vite, chaque région en posséda un.

La production annuelle de Canaris Border est nettement supérieure à celles
 de toutes les autres races réunies et les multiples expositions organisées
 chaque année dans ce pays accueillent des participants toujours plus nombreux

5
Maladie et Soins / SOINS DU BEC ET DES ONGLES
« Dernier message par maloute45 le mars 16, 2017, 05:43:16 am »
Soins du Bec et des Ongles

Les oiseaux qui vivent en captivité ont bien tendance à avoir le bec et les ongles trop
 longs, bien plus que leurs compagnons vivant en volière, dont le mode de vie, plus
 naturel, pallie cet inconvénient.
 En effet,les ongles sont recouverts d'une production de corne qui tend à pousser pour
 compenser son usure, et dans la nature, pousse et usure s'équilibrent parfaitement.

Il est, de toute façon, possible de remédier à ce petit problème à l'aide d'une bonne paire
  de ciseaux ou d'un coupe-ongles.
 En prévision, il est conseillé de placer un os de seiche dans l'habitat de l'oiseau ainsi que
 des perchoirs en bois d'un diamètre correspondant aux pattes de ces derniers.

LE BEC :

Un bec trop long peut être un signe d'affaiblissement chez de jeunes oiseaux et de
 vieillissement chez les adultes.
 Pour raccourcir la couche cornée du bec, il suffit de prendre délicatement l'oiseau dans
  une main et de maintenir sa tête entre le pouce et l'index.
 On coupe ensuite la mandibule trop longue (souvent la supérieure) d'un geste sûr et rapide
 dans le même prolongement que la mandibule inférieure.
 Précaution : lui tenir le bec fermé durant dette opération, afin de ne pas par accident lui
 sectionner la langue !

 Lui laisser, l'empêchera  de se nourrir correctement....

LES ONGLES :

Lorsque nos compagnons ont les ongles trop longs, cela signifie souvent que le diamètre de
 leurs perchoirs est trop petit et qu'il leur est impossible de les limer naturellement.

Afin de parvenir de couper les ongles à un oiseau, il faut le tenir, les pattes en l'air
 maintenues entre le pouce et l'index, le dos calé contre la paume de la main.
 On s'approchera d'une source de lumière afin d'observer les pattes à contre-jour.

On observera qu'une partie de l'ongle dépasse d'une fine veine rouge qui délimite la partie
 charnue de la partie cornée.
 C'est cette partie que l'on coupera, sans heurter la petite veine rouge qui risquerait de
 saigner abondamment (en cas de doute,il est préférable de ne couper que le bord extrême
 des ongles).

Si malgré toute les précautions requises, on peut arrêter le saignement, en trempant la patte dans de la farine, ou avec un aseptisant aérosol (Derma-spray) ou encore un Spray
 antiseptique qui nettoie et désinfecte les plaies (Cedium Benzalkonii chlorid 0,1%).
 Ces produits pharmaceutiques sont en vente dans toutes bonnes pharmacies sans
 prescription.
6
Alimentation / ALIMENTATION EN PERIODE DE REPRODUCTION
« Dernier message par maloute45 le mars 16, 2017, 04:41:04 am »
Alimentation En Période De Reproduction

Les femelles en reproduction augmentent très peu leur prise alimentaire lors de la ponte
 et la couvaison.
 Pourtant,on estime que les besoins au maximum de l'activité reproductrice sont augmentés
 de 55%.

 Cette augmentation est un peu compensée par la diminution de l'activité de la femelle en
 période de ponte.
 Afin d'éviter l'épuisement des réserves de l'organisme,on améliorera la qualité de la ration
 alimentaire en pratiquant un suplément alimentaire en protéines
 (en particulier en phénylalanine,en lysine,et en valine,en lipides,et en calcium) .
 La coquille est constituée essentiellement de carbonate de calcium et elle représente 10%
 de son poids.

 Pour cela,on administrera de la pâtée aux oeufs trois fois par jour,des graines germées,de la
 verdure,des fruits et un complément vitaminé.
 Il est aussi indispensable que l'alimentation en pré reproduction permette un stockage de
 nutriments utilisables ultérieurement.

 Malgré cela,toutes les femelles pondeuses ont une balance azotée négative et perdent des
 masses musculaires pendant la ponte.
 Les oiseaux semblent adaptés à de telles variations de poids physiologiques.

 La prise alimentaire augmente surtout après l'éclosion des oeufs,en particulier
 chez les mâles.

 Celui-ci nourrit à la fois la femelle et la couvée et perd donc un peu de son poids.

 L'alimentation des canaris à plumage rouge sera complétée avec des canthaxantines et du
 béta-carotène deux semaines avant la période de reproduction et jusqu'à la fin de la période
 de la mue.
 
7
Canaris de Postures / PREPARATION A L'ELEVAGE DU GLOSTER
« Dernier message par maloute45 le mars 16, 2017, 04:25:35 am »
PREPARATION A L'ELEVAGE DU GLOSTER

 
Préparation à l'élevage :

Pour moi, la préparation de l'élevage commence dès le mois de janvier.

Toutes les cages sont lavées de fond en comble pendant les congés de fin d'année, pour
 l'amateur qui possède des cages en bois,c'est également le moment de les repeindre
 (en mélangeant un produit anti-poux dans la peinture utilisée),à noter qu'il existe dans le
 commerce de la "peinture anti-parasites",employée généralement dans les bâtiments de
 l'agro-alimentaire ou dans les hopitaux, mais dont le coût est assez élevé!

Ensuite je place les mâles séparément dans ces cages d'élevage,les femelles restent en
 volière.
 Je note sur papier les couples d'élevage, puis j'observe attentivement chaque couple,si cela
 semble bien choisi,c'est ok,autrement j'effectue les modifications (par exemple lorsque les
 deux partenaires possèdent les mêmes défauts).

Au sujet de la sélection des couples d'élevage,l'on doit savoir que ce sera la femelle qui
 transmettra le "type" tandis que le mâle transmettra la position,la grandeur et l'intensité
 de la couleur.
 Il est important que les oiseaux aillent ensemble au point de vue plumage,bien que l'origine
 de leur provenance joue le rôle principal !!!

Au point de vue nourriture,l'on suivra "un shéma d'alimentation" qu'il faudra suivre,

un exemple :

* dimanche et mercredi : pâtée.
* lundi et jeudi : graines de condition (graines de santé ou graines sauvages).
* mardi : rien en supplément
 et ainsi de suite....
En plus de la ration journalière du mélange de graines !!!

Lorsque la périodicité de la lumière augmentera dans la nature, il faudra veiller à
 l'augmentation de la fréquence de ce shéma.

Rapidement en janvier, les Glosters recevront de la pâtée et des graines de condition une fois
 par semaine,en février deux fois par semaine et en mars,trois fois par semaine.
 Ceci est la préparation des oiseaux pour l'élevage avec "graines" et non avec des moyens
 artificiels (lumière et chaleur) sans changement de nourriture.
 Toutefois dans la nature se présente un choix de nourriture très diversifiée et beaucoup plus
 grand à mesure que la période d'élevage approche,vu l'augmentation de la luminosité et la
 hausse de la température.

L'on peut prévoir que les Glosters seront prêts pour la première quinzaine du mois d'avril.
 Pourtant la plupart des éleveurs ne peuvent pas attendre aussi longtemps,avec les déboires
 qui s'en suivent...! (oeufs non fécondés,accouplements de trop jeunes oiseaux,etc...).
 Pendant cette période les plumes autour de l'anus( cloaque) et les ongles sont sensiblement
 raccourcies.

A la fin du mois de mars,les mâles chanteront fortement et les femelles voleront
 nerveusement dans la volière transportant un "semblant" de matériel pour le nid (une
 plume...).
Il est temps maintenant de placer les femelles dans les cages d'élevages.
 Si l'on place le mâle à côté avec la planche de séparation espacée de plus ou moins deux
 centimètres, l'on verra celui-ci nourrir la femelle après quelques jours.

Si le mâle commence à chanter puissamment et la femelle se mettre en position pour
 l'accouplement (tête et queue en l'air,dos creusé),l'on peut placer le mâle avec la femelle.
Ceci est le signe absolument nécessaire pour les conditions d'élevage,l'accouplement se fera
 alors presque immédiatement.

Après trois ou quatre jours,l'on accrochera le nid dans la cage ainsi que des matériaux
 pour la construction (herbe séchée,mousse,charpie....).

Si les premiers oeufs apparaissent après huit jours,nous voici déjà bien avancés dans
 l'élevage.
 L'on retirera les oeufs et à la ponte du dernier œuf, en général, celui-ci est bleuté, l'on
  remettra les précédents.
 Si l'on élève par couple, on peut laisser le mâle près de la femelle, s'il devient agressif
 il sera bon de l'enlever, idem pour les mâles qui seront polygames.

Après une huitaine de jours de couvaison, il faudra contrôler les oeufs pour voir s'ils sont
 fécondés ou non,laissant l'occasion à la femelle de couver durant tout le cycle
 (plus ou moins 14 jours).
 Il ne faut pas jeter les oeufs non fécondés après 8 jours,bien qu'il n'en sortira pas de
 jeunes,après une couvaison de 14 jours,l'on peut les jeter.
 Je fais ceci parce que la femelle qui couve a une augmentation thermo/corporelle pendant
 plus ou moins 14 jours.
 Si l'on détruit ce cycle, il pourrait survenir quelques problèmes, exemple : (ne pas nourrir au
 2ème tour).
 On ne peut pas oublier que l'on ne peut jouer avec la nature sans prendre de risques !!!

Si après 13 à 14 jours de couvaison,les premiers jeunes naissent,notre joie est immense !
 Le jour de l'éclosion l'on donne de la pâtée mais pas pendant la couvaison.
 Je prépare moi-même la pâtée et je sais donc ce qu'elle contient et non ce qui est écrit sur
 l'emballage...de celle du commerce
 Ma pâtée est excellente car je bague déjà les jeunes au bout de cinq jours.

 Si tout se déroule normalement,les jeunes grandissent rapidement et après plus ou moins
 25 à 28 jours on les retirent de la cage familiale pour les placer par douzaine dans de
 grandes cages d'envol.
 En espérant qu'ils grandissent jusqu'à donner de beaux oiseaux d'exposition,pourtant pour
 moi,l'important est avant tout qu'ils deviennent des oiseaux sains et forts.

 Laissez-moi reparler un moment de la nourriture.
 Je donne du millet plat et aussi un mélange de graines de condition à mes Glosters.

 Ceci a comme grand avantage que je puis nourrir mes oiseaux suivant leurs besoins à ce
 moment précis de l'année.
 Pendant le repos,je leur donne chaque jour des graines "blanche" (millet plat) et une fois
  par semaine de la pâtée et des *graines de condition (plus ou moins une cuillerée à café
  par oiseau) + ou - 6 grammes.


* Graines de condition : c'est un mélange de graines sauvages aussi appelée "graines de
 santé".(il est primordial et nécessaire de vérifier la date de péremption).

Ceci est important car je limite la graisse que je donne aux oiseaux en sorte qu'ils
 n'apparaissent aucune infection de l'intestin et du foie, la diarrhée est inconnue !!!
 Ce système est en application en Angleterre (pays de la création du Gloster Fancy),
 chez 90% des éleveurs avec une réussite réelle et convient particulièrement aux Glosters
 élevés dans des pièces froides sans moyen artificiel.
 
 Ceci est ma méthode perso pour les Glosters, mais bien évidemment, vous pouvez mettre
 en premier lieu, les femelles dans les cages couveuses avec des matériaux de construction
 et lorsque vous verrez quelles sont prêtes, leurs adjoindre les mâles qui leurs sont destinées.
 Des méthodes d'appariements, il y en a plusieurs...
 A vous, de choisir celle qui conviendra le mieux !


m@loute45.

 
 

8
Matériels & Accessoires / CHAMBRE D'OISEAUX
« Dernier message par maloute45 le mars 16, 2017, 03:21:50 am »
Lorsque l'on décide de réunir toute une colonie d'oiseaux, on parvient bien vite à la
 conclusion qu'il est préférable de les regrouper sous un même toit.

 On peut à cette fin, utiliser une pièce vide de son habitation, un grenier ou un appentis dans
 son jardin.
 En effet, posséder plusieurs oiseaux dans son salon peut présenter des servitudes et des
 inconvénients, en revanche, les loger dans leurs propres dépendances, procurera à l'amateur
 de vives satisfactions.

 La pièce destinée à cet usage devra être bien aérée et éclairée par de grandes fenêtres
 orientées si possible à l'Est ou au Sud.

 La solution la plus simpliste consiste à recourir a des cages fermées (batterie) permettant
 d'utiliser l'espace disponible au mieux.
 On peut également aménager une partie de la pièce, en volière ou encore fixer à l'extérieur
 de la fenêtre une plus petite volière où les oiseaux pourront profiter du soleil et de la pluie.

 N'oublions pas que nos "locataires" ont besoin d'air,il faudra par conséquent veiller à la
 bonne ventilation de la pièce où ils se trouvent.

En annexe: une photo d'un ami, Mr. F. Lacassaigne, éleveur de glosters, qui a construit ses
 cages en bois dur (chêne),et ensuite vernies (vernis pour bateau).
 Le fond blanc est en pvc (Forex).
 Sa pièce d'élevage se trouvant dans son grenier aménagé (radiateurs, dimmer, conduite
 eau potable, etc...)
 De l'autre côté de ces cages couveuses, se trouve la volière, qui malheureusement, ne se
 vois pas sur le cliché.
9
Canaris de Postures / REPRODUCTION DU LIZARD
« Dernier message par maloute45 le mars 16, 2017, 03:12:57 am »
REPRODUCTION DU LIZARD

Pour obtenir une reproduction parfaite, il faut accoupler un Lizard Gold
 avec un Lizard Silver.
 On obtiendra en théorie 50% d'issus Gold (or) et 50% d'issus Silver (argent)
 sans qu'il soit pourtant possible de le déterminer à l'avance.

L'appariement de deux Canaris de type Gold donnerait en effet naissance
 à des oiseaux graciles pourvus d'un plumage imparfait ou peu fourni.
 Quand à l'accouplement de deux Canaris Silver, la livrée des issus serait faiblement
 colorées.

Toutefois, on peut parfois obtenir des résultats positifs en croisant un Gold avec
 un autre du même type, mais d'une couleur plus intense.
 Ce qui revient à dire que pour avoir un plumage de qualité, il est conseillé d'apparier
 un oiseau intensif avec un autre, schimmel.

Il est possible que l'éleveur n'ait pas la main heureuse lorsqu'il choisit le couple
 de Lizards qu'il veut placer dans la même cage car cette race de Canaris est très
 difficile en ce qui concerne le choix de l'époux et de l'épouse.
 Si les deux partenaires ne se plaisent pas, refusent de fonder une famille ensemble
 il y a intérêt de changer le mâle ou la femelle autant de fois que cela est nécessaire
 afin d'obtenir un couple qui manifeste une bonne entente.

Les femelles peuvent faire jusqu'à trois couvées par année, mais il ne faut absolument
 pas quelles en fassent quatre, même si elles le souhaitent.
 Afin que les jeunes femelles ne se fatiguent trop, il serait, d'après mon expérience
 nécessaire le limiter les couvées à deux par années.

Une femelle qui couve passe des heures et des heures, presqu'immobile dans son nid !
 Le mâle est très empressé et galant avec elle, lui apportant de la nourriture, la remplaçant
 dans le nid  si cela est nécessaire et fait de longues trilles devant elle pour la distraire
 tout en lui tenant compagnie.

Les oisillons, contrairement aux autres races, quittent le nid dix-huit jours environ
 après leur naissance.
 Ils peuvent être sevrés au vingt-quatrième jour.
 La séparation ne donne pas lieu à des piaillements lamentables de la part des petits
 qui, peu à peu, s'habituent à se nourrir tout seuls, même si au début, il est
 nécessaire de les aider en leur donnant, de temps en temps, la becquée.

Les jeunes mâles se distinguent des femelles, car dès la septième ou huitième
 semaine de vie, ils pépient joyeusement.
 Le chant, à proprement parler, se manifestera un peu plus tard.
 
Le premier habit di Lizard est noisette gris-marron, semblable à celui des moineaux.
 Le dessin du spangling est encore confus et mal délimité mais, à l'époque de la
 première mue, on assistera à sa transformation et on saura alors si c'est un Lizard doré
 ou un Lizard argenté .
10
Maladie et Soins / LUMPS OU KYSTES FOLLICULAIRES
« Dernier message par maloute45 le mars 15, 2017, 12:24:03 pm »
LUMPS OU KYSTES FOLLICULAIRES

 Le kyste folliculaire est un peu l'équivalent du poil incarné chez l'humain.
 Ici, c'est une plume qui ne parvient pas à pousser et forme une boule sous la peau.
 Le risque d'infection est possible, c'est pourquoi il faut consulter une personne avertie
 ou expérimentée.

 Pour différentes raisons, une ou plusieurs plumes de l'oiseau ne peuvent percer la peau
 pour pousser normalement.
 Cette plume incarnée va former un kyste qu'il vaut mieux faire enlever par une personne
 compétente, comme dit plus en avant.
 Certaines précautions permettent d'éviter le kyste folliculaire.

Le kyste folliculaire

 Le kyste folliculaire est causé par une plume qui pousse sous la peau.
 Comme la plume ne peut sortir, elle forme un amas de kératine.
 La plume incarnée est souvent placée sur les ailes mais le kyste folliculaire peut apparaître
 n'importe où sur le corps.
 La plume pousse en sous-cutanée en s'enroulant sur elle-même.
 Un amas de kératine se forme et devient une boule plus ou moins grosse.

Les symptômes du kyste plumifère

 Les symptômes du kyste plumifère sont peu marqués.
 Vous pouvez constater une boule jaune blanchâtre qui forme une grosseur sous la peau.
 Cette boule va grossir peu à peu si vous ne faites rien.
 Elle peut facilement atteindre la taille d'un petit pois ou d'une noix selon l'importance
 de la plume incarnée.
 À l'endroit du kyste, l'oiseau se déplume et il peut s'automutiler.

Causes et traitements du kyste folliculaire

Les causes :

 Les causes du kyste folliculaire sont variées.
 Chez certaines espèces comme le canari, ce peut être une tare génétique.
 Chez le canari lipochrome, il n'y a pas de mélanine dans les plumes.
 Elles sont donc moins dures et peuvent avoir du mal à pousser.
 Le picage peut aussi favoriser l'apparition de lumps.
 La peau cicatrisée est plus épaisse et la plume a du mal à sortir.
 Une absence de bains, surtout durant la période de mue, peut entraver la repousse.
 De même que l'accouplement de deux oiseaux schimmels.

Le traitement des lumps

 Le traitement des lumps est assez simple puisque le kyste n'a pas de nerf.
 Il sera nécessaire de pratiquer une petite incision pour retirer la plume incarnée.
 Une désinfection de la plaie est nécessaire.
 Ne rien faire peut gêner l'oiseau lorsque le kyste va grossir.
 De plus, il y a un risque d'infection, car la kératine va continuer d'augmenter sous la peau
 et peut la faire éclater.

Prévenir, éviter les kystes folliculaires

 Il est possible de prévenir l'apparition des kystes folliculaires en évitant la reproduction
 des oiseaux (schimmels) sujets à ce type de problème.
 Si le kyste est dû à du picage, il faut modifier l'environnement pour stopper cette attitude.
 Des bains réguliers, surtout en période de mue, permettent d'assouplir la peau et facilitent
 la pousse des plumes.

Comment retirer un lumps ?

 Pour retirer un lumps au début de son évolution, vous pouvez le presser délicatement pour
 tenter de faire sortir la plume.
 Une petite incision permet généralement de faire sortir la plume qui peut être dégagée avec
 une pince à épiler.
 Une désinfection soignée est nécessaire.

Est-ce que le kyste ou lumps est douloureux pour l'oiseau?

 Le kyste en lui-même n'est pas douloureux, mais il peut provoquer une gêne
 s'il est trop gros et une infection est toujours possible.
 Il est recommandé d'intervenir chirurgicalement pour cureter les kystes plumeux 
 voire retirer le follicule atteint en incisant l'attache osseuse.

 Si vous ne vous sentez pas capable de cureter vous même votre oiseau, faites appel
 à un Vétérinaire aviaire.
Pages: [1] 2 3 ... 9