Auteur Sujet: LE GIBBER ITALICUS (RACE ITALIENNE DE FRISE LEGER)  (Lu 222 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne maloute45

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 61
  • Country: 00
  • Karma: +0/-0
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
LE GIBBER ITALICUS (RACE ITALIENNE DE FRISE LEGER)
« le: mars 09, 2017, 12:56:38 pm »
Le Gibber Italicus  (Race italienne) Frisé léger
 
Certains amateurs de Canaris trouvent que le Gibber italicus n'est pas beau, mais somme
 toutes, il en faut pour tous les goûts.
 En fait, il s'agit d'un petit Canari aux épaules arquées, ce qui, à première vue, lui donne
 un aspect gracile.

 Son bec est petit, son cou long et souple, dirigé horizontalement vers l'avant est couronné
 d'une petite tête lisse.
 Le jabot n'est pas suffisamment abondant pour recouvrir tout le sternum dont on voit la
 peau et la structure osseuse.

 Les épaules sont hautes et garnies d'une frisure symétrique et ordonnée, les pattes longues
 et raides sont complètement dépourvues de plumes.
 Les pennes, qui sont longues, adhèrent au corps et enfin, la queue fine et unie retombe
 droite le long du perchoir.
 La taille de ce Canari se situe entre 15 et 17 cm.

 La couleur du plumage varie du jaune intensif au vert mousse intense mais différents éleveurs
 ont obtenu de nouvelles variétés de couleur dans toute la gamme ou presque...y compris
 les panachés.
 La frisure des plumes n'est pas très marquée sur le dos, elle est à peine visible sur les épaules
 la poitrine et les flancs et elle est inexistante sur le cou et les pattes.

 Lorsqu'il est au repos, le Gibber prend une forme qui ressemble au chiffre 7 et, on ne peut
 dire que du point esthétique, que cela soit très beau.
 Ce Canari léger, fuselé, nerveux et très agile n'est pas dénué d'un certain charme, qui provient
 de la délicatesse de son aspect et de la fierté de son port qui le fait ressembler à un petit rapace.

 Afin de clarifier la question de la "gibbosité" de ce Canari, il faut dire que l'on ne peut pas
 parler d'une véritable bosse mais simplement d'une conformation du squelette un peu particulière.
 Il est beaucoup plus léger et délicat que le Bossu belge et le Frisé parisien mais ses plumes
 sont moins frisées que celles de ce dernier.
 Du Bossu, dont il descend également, il n'a pas hérité le plumage entièrement lisse mais
 seulement la forme fuselée de la taille.

 Le Gibber Italicus est sensible, nerveux et intelligent, et ses amateurs adeptes sisent qu'on
 ne peut le comparer à aucune autre race.
 S'il est vrai que le Gibber italicus ne plaît pas à tout le monde, celui qui l'apprécie le trouve
 supérieur à beaucoup d'autres Canaris. 

m@loute45

 
« Modifié: mars 14, 2017, 06:15:48 am par maloute45 »
Amicalement vôtre