Auteur Sujet: LE FRISE PARISIEN  (Lu 75 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne maloute45

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 61
  • Country: 00
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
LE FRISE PARISIEN
« le: mars 10, 2017, 11:03:56 am »
LE FRISE PARISIEN

La première fois que l'on vit un canari aux pennes capricieusement retournées vers le haut,on
 trouva que l'oiseau ressemblait beaucoup à une petite coiffe hollandaise et,de cette observation,
 naquit la dénomination de "Hollandais".

 Ce nom fut donné aux frisés,même si leur lieu d'origine était très éloigné de la Hollande.

 Ce qui est curieux,c'est qu'aucun éleveur n'aurait voulu que les plumes des canaris frisent :
 la frisure des plumes dépend d'une anomalie résultant d'une capacité d'assimilation
  excessive de kératine.
 Cette particularité de la nature provoque le renforcement de toutes les parties cornées,y compris
 les plumes de l'oiseau.

 Les races frisées sont relativement récentes,elles se sont formées et enrichies
 graduellement,favorisées en celà par des croisements et les sélections patiemment mises au
 point par les éleveurs.

 Le premier frisé eut un énorme succès,particulièrement en France,où la nouvelle race trouve
 tout de suite  des amateurs et,ce qui est plus important,des éleveurs,ceux-ci obtinrent,
 dans diffèrentes régions des races nouvelles.

 C'est ainsi que naquirent à Amiens,le "Hollandais du Nord",à Paris,le "Parisien" ou "Frisé Parisien",
 enfin,dans  les Pyrénées,le "Hollandais du Sud".


 C'est à partir d'une de ces races,le Hollandais du Sud,que l'on obtint en Italie le "Gibber Italicus".

 Les croisements de ces diverses espèces et la sélection ses races accrurent le nombre des
 frisés au point que l'on a pu les diviser en deux catégories: les lourds et les légers.
 
 Nous commencerons par parler du Parisien ou Frisé Parisien :

 Ses ancêtres sont illustres: le "Trompette du Roi" dont il a hérité l'ondulation de la robe et le
 Hollandais du Nord qui lui a transmis sa stature,ainsi que son titre de "Géant".
 Son corps mesure environ 25-28cm,et ses ailes ont une envergure de 3O à 32cm.
 Il s'agît d'une race qui a une bonne résistance physique,qui est plutôt féconde et qui possède
 également de bons chanteurs,néanmoins les femelles,ne sont pas de bonnes et de patientes nourrices.

 D'autre part,les jeunes sont quelquefois paresseux,si bien que c'est à grand peine qu'ils
 réussissent à prendre la bécquée,mais heureusement pas toujours le cas.
 Les éleveurs,très souvent ,les confient quelques jours après leur naissance,à des femelles
 d'autres races.

 Le Parisien est très recherché pour ses caractéristiques principales qui le distinguent de tous
 les autres représentants de son espèce : l'élégance et la grâce de son port,l'exceptionnelle
 beauté de ses plumes  jointes à sa taille font de ce canari une créature réellement extraordinaire.


 Une autre caractéristique importante de cette race de canari est constituée par les plumes
 des épaules,plus elles sont longues et "bouclées",plus le spécimen a de la valeur.
 Ne l'oublions pas,il compte parmi ses ancêtres le fameux "Trompette du Roi" dont la beauté
 résidait justement dans les plumes des épaules qui rappelaient les prestigieux uniformes de
 certains officiers des siècles passés.

 L'habit du Parisien se termine quelquefois,près de la queue,par une touffe de  "le bouquet".
 Le jabot ou corbeille recouvre la poitrine et l'abdomen de plumes capricieusement frisées en
 tout sens,qui donnent à l'oiseau l'agréable apparence d'un plumeau.

 De petites touffes de plumes nommées "pennes" partent des flancs pour remonter vers les
 ailes,ces plumes sont parfaitement symétriques,douces et légères.

 La tête est recouverte par des frisures dites secondaires complétées par une collerette qui
 entoure la gorge,et par des lancettes qui retombent élégamment sur les ailes.
 Certains de ceux-ci possèdent en outre sur le sommet de la tête un capuchon.

On a dit que le Parisien avait un port fier,majestueux et orgueilleux.

 C'est vrai pour les sujets envoyés aux expositions annuelles de nombreux pays,suscitant
 toujours l'émerveillement et la stupéfaction des visiteurs.
 Ces oiseaux sont très délicats,timides et craintifs.
 Il faut donc éviter de les prendre dans les mains,pour les changer de cage par exemple.

 C'est une des raisons que l'on a créer des cages spéciales dites de "passage",que l'on pose
 entre la cage que le Parisien doit abandonner et celle où il doit aller.
 Ainsi,l'oiseau passe une sorte de couloir,ce qui évite à l'éleveur de le "manipuler".

 Le Frisé Parisien peut être très facilement infesté par les acariens rouges,étant donné qu'il
 est dangereux de l'asperger de poudre désinfectante,certains éleveurs français ont inventé
 un système ingénieux et très efficace pour protéger leurs canaris contre l'attaque des parasites.
 Ils installent,dans les cages,des perchoirs en bois de sureau dont l'intérieur est creux et qu'ils
 remplissent de poudre insecticide : si les poux rouges sont déjà présents sur le corps du
 canari,ils fuiront rapidemment,et s'ils n'ont pas déjà infesté la cage,ils ne s'en approcheront
 jamais.
 De temps en temps,les perchoirs doivent être nettoyés,on doit les faire bouillir et les
 soumettre à un brossage énergique,puis les remplir de nouveau d'insecticide après les avoir
 fait sécher parfaitement.

 En ce qui concerne leur élevage,il ne donne pas de soucis particulier,néanmoins,à cause des
 particularité de la race,des soins spéciaux et attentifs sont nécessaires.

 *Les accouplements ne doivent pas avoir lieu avant le mois d'avril et peuvent se poursuivre
 jusqu'à la fin du mois de juillet environ.
 *Les plumes frisées du Parisien sont soulevées et adhérent peu à leur corps,elles défendent
 donc mal l'oiseau contre le froid.
 Mais ne chauffez pas trop les locaux dans lesquels les canaris doivent vivre en hiver.
 La température idéale ne doit pas dépasser 1O°,et ne doit pas descendre au-dessous de 5°.

 Les oiseaux accoutumés à cette tièdeur se fortifierons et seront protégés contre la bronnchite,
 l'asthme et les rhumatismes.
 Si vous avez le chauffage central,posez sur les radiateurs un humidificateur ou un saturateur,pour garder
 à la pièce l'humidité indispensable.
 Il faut éviter les radiateurs à gaz ou le chauffage combustible,qui dégagent des gaz toxiques
 nocifs pour les oiseaux.

 Les cages des Parisiens doivent être très simples,spacieuses et faciles à nettoyer,elles
 doivent être munies,en outre de perchoirs adaptés aux pattes larges et fortes de cette race.

 On ne conseille jamais assez aux amateurs d'oiseaux d'observer la propreté la plus
 scrupuleuse,en particulier lorsqu'on éléve des sujets de race qui sont beaucoup plus délicats
 et vulnérables que les autres spécimens.
 La cage doit être soigneusement nettoyée chaque jour,il faut vider et,si possible laver les
 mangeoires et les abreuvoirs,avant de les remplir à nouveau.

 Le bain est une pratique hygiènique nécessaire.
 L'éleveur doit s'assurer que chaque cage est équipée d'une ou de plusieurs baignoires suivant
 le nombre de ses hôtes.
 Le Frisé Parisien ne doit absolument pas prendre de bain lorsqu'il vient de muer.

 Certains Frisés possèdent un plumage particulièrement beau,pour ne pas abîmer leurs
 plumes,on peut procéder au nettoyage par vaporisation de liquides,ou de poudres choisis
 dans les commerces ou oiselleries spécialisée.

m@loute45
Amicalement vôtre