Auteur Sujet: LES PINSONNIERS D'ANTAN  (Lu 93 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne maloute45

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 61
  • Country: 00
  • Karma: +0/-0
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
LES PINSONNIERS D'ANTAN
« le: mars 14, 2017, 12:57:26 pm »
Bonjour à tous,venez je vous invite sur la machine à remonter le temps,
 faire un petit voyage vers le passé....

LES PINSONNIERS D'ANTAN

 Copyright ©
Capturer des oiseaux pour les manger et ensuite pour s'en servir
 comme passe temps a toujours été le fait des paysans et de la classe laborieuse.
 Pour bien comprendre les choses,il faut s'imprégner de l'ignorance relative
 de gens du temps passé,peu savaient lire et encore moins écrire.
 Même les nobles étaient pour la plupart illettrés.
 Le monopole tout relatif du avoir était aux mains du clergé,de celui-ci
 disposaient d'autre part de suffisamment de temps libre pour apprendre.

 Guère surprenant dès lors que les archives qui nous ont été léguées émanent
 pour la plus grande partie des Eglises catholiques et protestantes.
 Les moines excellaient dans l'art de coucher sur le papier les événements
 historiques quitte à les enjoliver quelque peu,car il est de notoriété publique
 qu'on ne mord pas la main qui vous nourrit !
 Plus,ce qui n'entrait pas dans le cadre des enseignements de la Bible était très
 souvent ignoré et il fallait se baser,eh oui déjà,sur la tradition orale pour
 garder quelques traces des événements.

 Les activités des serfs et ensuite de la classe ouvrière n'intéressaient pas les
 thurifèraires de la noblesse et nous pouvons être heureux que malgré tout
 certaines notes manuscrites soient arrivées jusqu'à nous.
 Nous pouvons dès lors considérer comme un petit miracle le fait qu'un document
 écrit en 1595 à Ypres (Belgie) et traitant des pinsonniers put être gardé
 sans être détruit ou perdu depuis.

 Un autre ouvrage de la plume de Ignaz Matthey en vieux néerlandais porte le nom
 évocateur de : Vincken moeten vincken locken que nous traduisons en français par :
 "Les pinsons doivent attirer les pinsons".
 On y lit entre autre la phrase suivante : Lorsqu'un certain Claes Gerytez a loué une
 maison à Gouda en 1472,il est connu sous le sobriquet de Keyser van de Vincken
 ou Empereur des pinsonniers.

 Gouda (Pays-Bas) est la ville batave bien connue par son célèbre fromage.
 Le document dont à été tiré cet articulet date donc de plus d'un siècle plus tot que ce
 qui nous est resté de Ypres(Belgie).
 Le même livre signale que dans la région du Harz (Allemagne) des mineurs jouaient
 déjà avec des Pinsons au 10ème siècle !
 Tout ce qui précède date donc du Moyen-âge (500 à 1500 après J.C.).

 En tenant compte du fait que les activités de la plèbe n'intéressaient guère les lettrés
 on peut donc supposer que détenir des oiseaux et des pinsons plus particulièrement
 date d'encore avant cela .
 La noblesse et le clergé avaient plus d'attention pour la chasse,sport noble par
 excellence et laissant la tenderie aux serfs et aux domestiques.

 *L'encyclique "Rerum novarum" n'ayant pas encore été écrite,et pour cause,les festins,
 pantagruéliques étaient légions et les maitres s'en donnaient à coeur joie.
 A mon avis,je pense toutefois être certain que le passe-temps qui consistait à s'occuper
 des Pinsons était à ses débuts tout autre que celui que nous connaissons actuellement.
 Assumons qu'attraper des oiseaux est une méthode de chasse millénaire et que
 détenir des Pinsons a débuté pratiquement au même moment .

 *Rerum novarum (Des choses nouvelles) est une encyclique publiée le 15 mai 1891
 par le pape Léon XIII (1810-1903).

 En ce temps là (Moyen-âge) des pinsodromes (néologisme rendu ncessaire car il
 n'existe pas de mots pour désigner autrement cela) furent créés par la noblesse
 et des serfs étaint recrutés pour s'en occuper contre un salaire de misère,lorsque
 salaire il y avait!
 Les appelants au filet valaient de l'or !

 Comment en est-on venu à aveugler les appelants reste un mystère.
 Tous y passaient : Rosignols,Pinsons,Chardonnerets,etc.
 Ceux-ci logés en plus dans le noir et dans l'humidité car on estimait que ces conditions
 étaient les meilleures pour les faire appeler avec un rendement maximum.
 Aveugler permettait,sûrement,de ne pas effaroucher les appelants au filet.
 Traitement barbare aux yeux des gens modernes comme nous mais tout doit être vu
 dans son contexte,n'oublions pas que même la vie d'un homme n'avait aucune valeur
 en ces temps reculés !

 Contrairement à ce qui se passe chez les mâles d'autres espèces,le mâle de Pinson
 des arbres est habité par un besoin incoercible de répondre au chant d'un congénère.
 L'aveuglement pratiqué par les amateurs d'alors,quoique cruel faisait qu'on ne
 dérange pas les oiseaux.
 Cela permettait donc aux mâles de répondre du tac au tac,si l'on peut dire,aux défits
 musicaux lancés.
 Il est permis de s'imaginer la scène qui voit dans un chateau moyenâgeux deux nobles
 s'affronter sur les qualités des oiseaux détenus par leurs serfs.
 Le premier affirmait que son serviteur était en possession d'un oiseau qui répondait
 immédiatement au chant d'un autre Pinson des arbre du voisinage.
 Le second étant au fait que cela se passait aussi dans son "pinsodrome" ayant eu
 alors l'idée de lancer un défi (les défis étaient fort à la mode en ces temps là) au
 premier en plaçant une bourse pleine de pièces d'or sur la table et en disant que le sien
 était meilleur que l'autre.

 Ils allaient ensuite tous deux,le prochain matin placer les deux oiseaux en concurrence
 pour voir qui était le meilleur.
 Le noble propriétaire de ce dernier emporterait la mise...
 Il faut savoir que bien que s'occupant des biens des noles,les serfs n'avaient aucun droit
 de propriété et les oiseaux comme les terres étaient la possession du seigneur.
 Tôt le matin,le deux oieaux ont du être placés sur ue table et les premières règles du jeu
 furent établies,en fait il n'y en avait qu'une que celui qui possédait l'oiseau ayant le plus
 chanté emporte la mise.
 L'histoire ne nous dit pas qui gagnat mais cela n'a pas d'importance dans ce contexte.

 Aveugler les oiseaux n'était pas pratiqué pour prendre part aux concours
 mais l'aveuglement des appelants au filet (toutes les espèces) à été à l'origine du hobby
 des pinsonniers.
 Très heureusement cette pratique fut interdite par la loi en Belgique en 1929,suivie par
 les autres entités européennes,les oiseaux chanteurs étant protégés et ne pouvant plus
 être capturés pour être mangés.

 Pensez un peu...capturer une Mésange bleue pour l'occire el la manger !!!
 Qu'en restait-il une fois plumée?
 Il faut dire à la décharge des gens d'alors que nécessité faisait loi et que la disette
 était plus souvent au menu que l'abondance.

 Aucun historien moyenâgeux n'eut osé écrire quoi que ce soit pouvant déplaire
 à la classe dirigeante d'alors.
 Les temps ont bien changé et c'et beaucoup mieux ainsi.
 Des faits réels ont aussi été occultés sciemment et perdus à jamais pour la postérité,
 non écrits ils risquaient de disparaître sans la tradition orale qui en a sauvé quelques
 uns pour nous les transmettre.
 Hélas souvent déformés par le temps,mais il faut que nous nous en contentions.
 L'histoire avec un petit "h" ainsi retransmise de bouche à oreille,de génération
 en génération,a maintenant droit de cité et elle s'écrit,ne risquant plus de s'effacer
 avec le temps.
 Copyright ©

Photo en annexe :
Un document ancien assez exceptionnel qui nous montre des pinsonniers lors d'un concours.
 
« Modifié: mars 14, 2017, 12:59:03 pm par maloute45 »
Amicalement vôtre