Auteur Sujet: ELEVAGE DU TARIN DU VENEZUELA  (Lu 123 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne maloute45

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 61
  • Country: 00
  • Karma: +0/-0
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
ELEVAGE DU TARIN DU VENEZUELA
« le: mars 14, 2017, 09:41:40 am »
Elevage du Tarin du Venezuela

Copyright © Elevage du Tarin rouge du Venezuela - Carduelis cucullata
 (On ne connaît aucune sous-espèce)

 L'intérêt pour le Tarin rouge du Venezuela s'est accru ces dernières années et c'est tant
 mieux.
 Il s'agit d'une espèce reprise dans la Convention de Washington et cela donne à réfléchir.
 Heureusement que son élevage réussit de mieux en mieux,c'est bon signe pour l'avenir.
 Pas de meilleure publicité pour notre hobby que les élevages réussis d'espèces menacées

 OBSERVATIONS PERSONNELLES

 Il ne faut pas s'y tromper,l'élevage du Tarin rouge du Venezuela n'est pas si simple que
 l'introduction que cet exposé pourrait laisser paraître !
 Ce n'est pas comparable à l'élevage du Canari et du Diamant mandarin,je ne veux non 
 plus pas dire par là que ces derniers sont d'un élevage de tout repos.
 Chaque espèce a ses particularités et évidemment le Tarin rouge du Venezuela ne fait pas
 exception à la règle.

 Le dimorphisme sexuel externe (différences visibles entre sexes) est on ne peut plus net.
 Le mâle possède une tête noire de jais,ce n'est pas le cas de la femelle.
 Dans tous les cas,l'amateur doit par l'observation s'assurer que les relations entre les deux
 partenaires du couple qu'il a formé arbitrairement seront bonnes et que les oiseaux
 s'acceptent mutuellement.
 Le temps passé à observer la nature n'est jamais perdu,tout un chacun ne peut qu'y gagner.

 LOGEMENT DES OISEAUX

 Les oiseaux que l'on se procure devraient être en excellente condition en vue de la
 reproduction.
 Le mieux est de s'adresser à des éleveurs sérieux,cela est déjà une vraie garantie.

 L'hygiène joue un rôle important dans l'élevage des oiseaux quels qu'ils soient.
 Le Tarin rouge du Venezuela exige d'être détenu dans une ambiance sèche et à l'abri des
 courants d'air,si ce n'est pas le cas,ce sera la mort assurée !
 
 Cette espèce déteste être placée dans une volière ou dans une cage où il ne fait pas propre
 Quand je dis "détesté",cela ne résulte pas de la volonté de l'oiseau mais bien de son
 organisme et plus spécialement de son système digestif qui est fort sensible aux infections.
 Des soins attentifs peuvent éviter cela.

 L'aération du local où résident les oiseaux doit aussi être soignée et le gravier ou sable de
 fond de cage doit être renouvelé avec régularité.
 Ce renouvellement doit impérativement se faire de manière hebdomadaire en volière et
 deux fois par semaines pour les cages.
 
 Il faut également accorder une mention particulière aux perchoirs,aux fontaines (abreuvoirs),
 aux mangeoires et aux baignoires,et tout autres accessoires.

 Il arrive inéluctablement que chaque amateur soit confronté au choix suivant : hygiène
 parfaite sans recours aux médicaments et usage de ces derniers pour pallier au défaut
 de la première !
 Le meilleur à mon avis est de n'en donner que si ce n'est strictement nécessaires....
 Renouveler le fonds des cages et des volières nécessite une quantité parfois industrielle 
 de sable avec coquillages écrasés,mais le jeu en vaut la chandelle.

 Chacun doit cibler ses priorités mais il est avéré que l'usage inconsidéré de médications de
 manière continue influence négativement la condition des oiseaux et sur leurs capacités
 reproductrices.

 Le Tarin rouge du Venezuela aime enfin vivre dans un endroit bien éclairé et bien aéré sans
 courants-d'air.
 A chacun de voir s'il faut installer un éclairage artificiel et aussi un système d'aération...

SOINS A DONNER

 La température idéale ambiante préférée par notre oiseau tourne autour de 22°
 Celsius,n'oublions  pas l'origine de cette espèce,le Venezuela est un pays sis sous les
 tropiques.

 Le minimum de volume à offrir à un couple de reproducteurs sera une cage aux dimensions
 suivantes,exprimées en centimètres : (Lxlxh) - (80 X 40 X40).
 Je répète qu'il s'agit là de minima,si la longueur peut être de un mètre,c'est encore mieux !

 L'usage de petites volières intérieures est encore préférable,mais il faut réserver chaque 
 volière à un seul couple de reproducteurs et surtout ne pas faire la faute de faire voisiner l
 les Tarins rouge du Venezuela avec d'autres oiseaux dans la même volière.
 L'élevage de cette espèce doit se faire de cette manière et ceux qui prétendent le contraire
 devront me le prouver .

 Le Tarin rouge du Venezuela se retrouve rarement sur le fond de la volière ou de la cage,
 c'est un trait de cette espèce.
 Il faut en tenir compte sur le plan de l'alimentation.
 Prévoir si possible un petit plateau (planchette) sur lequel repose les mangeoires et comme
 les oiseaux inévitablement sont de grands gaspilleurs,ils ne doivent jamais aller sur le sol
 pour fourrager...
 Un bon conseil,ne jamais placer d'augets (mangeoires) ou récipients contenant de la
 nourriture sur le fond de la volière ou de la cage !
 
 Enfin,l'eau de bain et de boisson seront renouvelée chaque jour.

 Les graines devront être d'un bon mélange pour fringillidés,le Tarin rouge du Venezuela 
 est un grand amateur de petites semences,c'est visible à son bec assez pointu .
 La firme "Versele-Laga" a lancé un mélange spécial pour Tarins sur le marché,mais cela
 n'exclut pas que d'autres firmes aient aussi agit ainsi...
 
 La pâtée à l'oeuf devra être enrichie avec des asticots (congelés) ou des vers buffalos.
 A distribuer non congelé bien entendu ...
 Ils devront également recevoir des graines germées,des grains de santé,du millet en
 grappe, de temps à autre du pain trempé dans du lait et des morceaux de pomme.

Permettez-moi d'enfoncer le clou :
 Il est primordial d'accorder une attention spéciale à l'hygiène !!!

Petites astuces à ne pas négliger :

 Il faut placer,quand c'est possible,quelques perchoirs à une dizaine de centimètres
 du plafond de la volière ou de la cage,car l'espèce aime dormir en hauteur....
 On peut également fournir des rameaux d'aulnes avec des fruits et les oiseaux
 décortiquerons ceux-ci jusqu'à la dernière semence.
 Il en va de même avec les fleurs de pissenlit et d'onagre.

 NIDIFICATION

 Les nichoirs pour Canaris conviennent très bien pour que l'espèce y construise son logis.
 Toutefois,il est préférable de choisir ceux en métal tressé ou en osier dans lesquels on
 place une forme en fibre de coco,que tout le monde connaît.

 Le nid du Tarin rouge du Venezuela est petit,le diamètre intérieur de la coupe n'excède
 pas cinq centimètres.
 Il est construit avec des mousses végétales,de la charpie textile,des fibres de coco,des
 peluches de chardon et de pissenlit,des crins d'animaux,etc...
 A vous donc de leur procurer ces matériaux !

 Il est impératif de camoufler le nid avec des bosquets de genêts ou de pin sylvestre pour
 donner plus de quiétude aux oiseaux.
 Respectez cette dernière en ne faisant pas de contrôle.
 Celui qui a confiance en ses oiseaux bénéficiera de la réciprocité.

 Une ponte moyenne comporte quatre à cinq oeufs qui sont couvés durant treize jours par la
 femelle seule.
 Il faut essayer le plus possible de laisser les oiseaus s'adonner à l'élevage naturel,c'est une
 manière d'assurer la pèrennité de l'espèce s'il arrivait qu'on doive relâcher des oiseaux dans
 leur milieu naturel.
 Les stams que nous possédons,possèdent suffisamment cet instinct naturel pour ne pas
 en profiter.

 CROISEMENTS

 On connaît déja pas mal d'hybrides incluant le Tarin rouge du Venezuela.
 On a déja pu voir aux expositions des croisements avec différentes espèces de Sizerin,
 avec la Linotte mélodieuse,la Linotte à bec jaune,le Bec-croisé des sapins,le Chardonneret
 élégant,le Carpodaque du Mexique et j'en passe.
 
 Il s'agit là de combinaisons les plus courantes,d'autres plus "biscornues" si j'ose dire
 sont en cours d'expérimentation.
 Les hybrides obtenus sont de véritables petits bijoux !
 On peut utiliser soit le mâle soit la femelle du Tarin rouge du Venezuela pour l'hybridation
 mais c'est quand même le premier qui s'y prête le mieux en rapport avec le format.
 Il faut réserver la femelle pour l'élevage de l'espèce en forme sauvage,non d'hybrides,ceci
 n'est cependant que mon avis !!!
 
 J'ai remarqué il y a quelques temps de cela lors d'un show,des croisements entre Tarin 
 des Aulnes et Tarin rouge du Venezuela...
 Ces résultats étaient inscrits comme mutations de Tarin rouge du Venezuela.
 Il s'agit là d'une pratique mensongère !!!
 Ces oiseaux montraient de légères stries sur les flancs.
 A ma connaissance,il n'existe que trois couleurs reconnues par le standard de l'AOB :
 (1) couleur sauvage,(2)brun,et (3) pastel.

 Il est aussi permis de réaliser des croisements impliquant le Canari,si on se réfère
 a certains auteurs,c'est quelque chose d'ancien qui serait à l'origine de nos Canaris rouges !

 J'ai une connaissance qui s'est offert deux couples de Tarins rouge du Venezuela,pour en
 tenter l'élevage,j'espère de tout coeur qu'il réussira,pourquoi pas vous ? Copyright ©
« Modifié: mars 14, 2017, 09:44:20 am par maloute45 »
Amicalement vôtre